07 79 51 12 86 contact@rpc-corse.com

Moustiques

Moustiques

Posted By RPC CORSE

Une image vaut mieux qu’un long discours. Ci-dessus la carte d’infestation du moustique tigre en 2018 en France.

 

Intervention contre les moustiques.

 

 

Depuis plusieurs années le moustique tigre est très actif dans notre région, et ce malgré les actions menées par les autorités.

 

Si la totalité des moustiques ne peut être éradiquée, lutter contre leur prolifération est nécessaire.

Après avoir localisé les lieux de ponte (seau, arrosoir, pot, flaque …), Roncaglia Pest Control traite les gîtes repérés avec un larvicide biologique à forte rémanence.

Traitant avec les techniques les plus récentes, nébulisation, pulvérisation, borne contre les moustiques, les produits utilisés par Roncaglia Pest control,  inofensifs pour l’homme et les animaux domestiques, éliminent les moustiques aux endroits traités.

La protection contre les moustiques.

Pour se protéger des moustiques, la première des mesures à prendre, c’est d’être attentif.
Où peuvent pondre les moustiques?
marécages, creux d’arbres, vieux pneus… Les eaux doivent être calmes et les larves doivent pouvoir s’y nourrir (planctons), Un sol humide suffira.

  1. Pneus, seaux
  2. Piscines
  3. Jardiniaires
  4. Fontaines
  5. Récupérateurs d’eau
  6. Gouttières, bouches d’egouts
  7. murs
  8. A. Marres

 

Plus ponctuel encore, en particulier en milieu urbain, tout aussi accueillant pour les « culidicaes » (nom scientifique du moustique) :

  • les jardins privés et, à plus grande échelle, les jardineries professionnelles, où l’on arrose généreusement des pots sous lesquels des coupelles retiennent l’eau qui stagne,
  • les canalisations d’eaux usées
  • les travaux, chantiers où se forment des collections d’eau,
  • des gouttières mal entretenues…

La pluie reste le meilleur allié des « gîtes larvaires », véritable nid à moustique qui permet la prolifération des moustiques.

En prenant les mesures suivantes vous pourrez limiter leur prolifération :

  • Défricher et nettoyer régulièrement les terrains inoccupés
  • Attention à la rétention d’eau dans les assiettes sous les pots aux fleurs et les gouttières
  • Vérifier les conduits d’eau obstruction = rétention
  • Se débarrasser ce qui pourrait retenir l’eau dans l’environnement extérieur ( bidons, bâches, brouettes…)
  • Changer l’eau des vases chaque semaine
  • Pour point d’eau impossibles à vider comme les puits, collecteurs d’eau…, on peut les couvrir hermétiquement avec de la toile moustiquaire ou, à défaut, recouvrir cette eau d’une fine couche d’huile : les larves ne peuvent plus respirer et meurent.

Lutte à base de larvicide

Grandes campagnes de démoustications, qui requièrent souvent que les formulations soient régulièrement changées, étant donné la faculté d’adaptation des moustiques contre ces substances.

La gestion des gîtes larvaires fait référence à  la gestion ciblée des zones de reproduction et prolifération des moustiques avec pour objectif de réduire le nombre de larves et de nymphes de moustiques.
Elle est uniquement recommandée en tant que mesure supplémentaire pour la lutte antivectorielle contre le paludisme ; elle ne doit pas être en aucun cas utilisée pour remplacer des interventions de lutte essentielles contre les moustiques, telles que traitements intradomiciliaires par pulvérisation d’insecticides à effet rémanent.

Lutte biologique

  • Des poissons dans les gîtes larvaires dès que possible. En effet, les poissons comme les Gambusies mangent les larves de moustiques.
  • Cherchez aussi à protéger les espèces prédatrices des larves de moustiques telles les tritons, grenouilles, crapauds, salamandres…
  • D’autres moyens plus sophistiqués existent, mais relèvent des spécialistes de la lutte anti vectorielle.
  • Il faut enfin se protéger physiquement, en choisissant les moyens les plus efficaces (répulsifs, moustiquaires,…)

PARTENAIRE DU NUMERO 1 DES SERVICES AU ENTREPRISES

RENTOKIL